Impossible n’est pas béglais

  • Actualités

Une semaine après avoir concédé une défaite surprenante sur leur terrain face au Pouzin, les béglaises auront à coeur de redresser la barre chez le leader cellois. Si le défi s’annonce immense, la motivation le sera tout autant.

Que peut-on attendre de ce déplacement chez l’ogre cellois ? Invaincues en 10 rencontres disputées cette saison et intraitables à domicile (+12 buts en moyenne infligées à leurs hôtes), les deux-sévriennes sont dans une forme olympique qui tranche avec le doute béglais. Malgré une série plutôt positive (3 victoires, 1 nul et 2 défaites depuis la trêve) et un classement très satisfaisant à ce jour, le jeu proposé lors des deux dernières sorties et la défaite glaciale concédée la semaine passée ont remis les béglaises dans le rang dans la course à la qualification.

Faire feu de tout bois et exploiter chaque faille…

Or, on l’a vu par le passé et encore très récemment, nos joueuses sont capables de se surpasser dans les situations difficiles. C’était le cas à Bouillargues, où après un long déplacement et un effectif plus que réduit, les béglaises avaient décroché au courage un match nul synonyme de victoire.

Même si la tâche s’annonce encore plus ardue chez une équipe qui n’a jusqu’à présent laissé que des miettes à ses adversaires, il faudra aborder ce match le couteau entre les dents, avec en ligne de mire la qualification en play-offs. La machine celloise est rodée et sa mécanique bien huilée, pourtant il faudra en exploiter les moindres failles pour espérer l’emporter dans une rencontre de haut de tableau qui pourrait être cadenassée…

Devant les caméras de France 3, nul doute que nos joueuses auront une nouvelle fois à coeur de porte haut le Damier béglais et de faire plaisir à leurs supporters qui sauront les pousser vers un exploit derrière leur écran de télévision. Impossible n’est ni français, ni béglais, alors on y croit ! 

Lauryn Derrien évoque avec nous ce court mais périlleux déplacement chez le leader deux-sévrien :

Lauryn Derrien, demi-centre du CAB Handball

 

Après la défaite difficile concédée face au Pouzin, quel a été le mot d’ordre de la semaine pour préparer ce déplacement compliqué ?

Se remobiliser ! Il va falloir relever la tête dès ce week-end. On se doit de montrer autre chose que ce que l’on a produit contre le Pouzin pour repartir dans une spirale positive.

Personnellement, comment as-tu vécu cette défaite ? Quelles sont tes habitudes pour évacuer la frustration après une défaite de ce genre ?

En effet, le sentiment qui prédominait était clairement la frustration. On n’a pas mis les ingrédients qu’il fallait pour remporter ce match et on ne peut s’en vouloir qu’à nous même. Collectivement et individuellement, c’était compliqué dans tous les secteurs de jeu. On a également eu l’impression que les pouzinoises avaient plus d’envie que nous, alors que nous étions très motivées, mais nous n’avons pas réussi à le retranscrire sur le terrain. De mon côté, j’ai essayé d’évacuer la frustration en essayant de mettre le handball de côté les jours suivants, mais aussi en me posant les bonnes questions sur ce qui n’avait pas fonctionné. Et un bon repas le dimanche bien sûr pour repartir du bon pied !

Quelles vont être les clés pour tenter d’enrayer la machine celloise ?

Tout d’abord, nous devons avoir un pic d’orgueil pour répondre présentes dans le combat et nous prouver que nous sommes capables de rivaliser avec ce genre d’équipe. Il faudra également être beaucoup plus justes techniquement, ne pas rater les “immanquables” comme cela a trop souvent été le cas ces dernières semaines, et limiter les pertes de balle. En résumé, si le match du week-end dernier était un brouillon, celui-là devra être une copie soignée !

Bon match Lauryn !

 

Handball Club Celles-sur-Belle – Club Athlétique Béglais Handball, demain soir à 17h à la Salle de la Boissière de Celles-sur-Belle. La rencontre sera diffusée sur France 3 Nouvelle-Aquitaine et sur les pages Facebook des clubs de Celles-sur-Belle et du CAB Handball.