Contrat rempli

  • Actualités

Après avoir soufflées le chaud et le froid pendant tout le match, les béglaises se sont finalement imposées face à Rochechouart Saint-Junien samedi soir. De bon augure pour la suite des opérations, même si tout n’a pas été parfait…

L’entame de match ne laissait rien présager de bon. En effet, on assistait à un florilège de balles perdues et de tirs forcés, qui instiguaient petit à petit le doute dans la tête des béglaises. Heureusement plus de peur que de mal, car les limousines ne faisaient guère mieux : 1 but partout à la dixième minute… Saint-Junien finit par trouver la faille mais ne parvint pas à creuser l’écart (5-3, 17è minute). C’était le moment choisi par les filles à Damiers pour accélérer : Lalie Seailles, rapidement suivie par ses coéquipières, sonnait la révolte en défense et trouvait enfin un intervalle net dans la défense adverse. La gardienne Charlotte Deschamps, auteure d’un match exceptionnel (20 arrêts), avait maintenu le CAB à flot, puis lui avait donné l’occasion de creuser enfin l’écart (15-8 à la pause).

La deuxième mi-temps n’était que formalité, et malgré quelques instants de flottement (retour des limousines à 16-20 à la 45e minute de jeu), la sérénité dégagée par la défense béglaise et son dernier rempart assuraient au CAB un nouveau succès.

A l’issue de la rencontre Jean-Marc Lubeth se satisfaisait de “la solidité défensive qui nous permet de tenir le choc dans des matchs où l’on est moins bien, et c’était le cas ce soir”. Il fustigeait cependant le “manque de justesse offensive qui nous a coûté de nombreuses pertes de balle et nous a exposé aux contres”. Un bilan mitigé confirmé par Blanche Bocaert, qui a par ailleurs livré une belle prestation à un poste inhabituel d’ailière droite : “On n’est pas rentré dans le match correctement. Heureusement, on a vite corrigé le tir collectivement pour se remettre dans le sens de la marche. On va se remettre au boulot pour préparer au mieux le match du Pouzin samedi prochain.”

Les béglaises ont donc le regard tourné vers la réception des ardéchoises du Pouzin samedi prochain à Duhourquet, qui pourrait leur permettre de regarder définitivement vers le haut…